Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.
FR

Les Arts du métier

Le métier de tuyauteur

Le métier consiste à créer des circuits tubulaires pour acheminer, traiter, pomper, filtrer des fluides ou des gaz nécessaires à la chaine de production de :

La qualité pour le transport des fluides

Nous retrouvons du tube dans des secteurs industriels très variés. Ceux nommés ont tous la caractéristique de véhiculer des fluides sensibles ou spécifiques. Ces fluides nécessitent donc des installations de qualité.
Réaliser un circuit tubulaire consiste à assembler des tubes droits avec des coudes, des T, des brides, des robinets, etc. L’assemblage se fait dans la plupart des cas cités par soudure mais peut aussi se réaliser par sertissage ou manchonnage. Toutefois, l’assemblage soudé offre en général des caractéristiques équivalentes et souvent supérieures aux caractéristiques de la matière constituant les tubes eux-mêmes. Ils sont donc aujourd’hui souvent privilégiés. Les soudures peuvent être de natures différentes selon l’utilisation et surtout selon les caractéristiques des matières soudées : aciers, aciers inoxydables, titane, aciers austénitiques, épaisseurs des tubes.

Dans le cas des aciers inoxydables, le procédé de soudage le plus répandu est le soudage TIG ( Tungsten Inert Gaz ) car il offre une excellente maîtrise du bain, par conséquenr très adapté aux soudures de précision.

Les jonctions ainsi réalisées sont quasiment les seuls endroits dans l’installation où peuvent apparaître des problèmes comme des fuites, des micro-fissures, de la corrosion, des points de fragilité mécanique par exemple. Selon l’importance du fluide véhiculé mais également selon les caractéristiques de l’installation, pression notamment, les soudures se doivent d’être bien maîtrisées lors de la réalisation mais également dans la traçabilité des paramètres de soudage.

Le soudage orbital et les générateurs de soudage TIG orbital

Lorsque ces soudures sont réalisées à la main par un soudeur, ce dernier se doit d’avoir les qualifications nécessaires pour le procédé de soudage en question (QMOS). Des organismes comme l’Institut de Soudure, les AFPA (AFPI) et bien d’autres encore forment les soudeurs et permettent ainsi d’obtenir les qualifications de soudage. Ces qualifications sont à repasser tous les 2 ans pour un soudeur.

Lorsque la soudure est faite en automatique par une machine à souder orbitale, la machine est capable à tout moment d’enregistrer les paramètres réels de soudage et donc de documenter précisément chaque soudure. La qualification est dans ce cas également nécessaire mais la machine, une fois calibrée correctement, permet de reproduire des soudures de très haute qualité. Le soudeur peut donc mettre ses connaissances en oeuvre sur le contrôle de la soudure et sur le process de soudage.

Aussi dans les procédés de soudage TIG orbital, la préparation des tubes prend elle une importance très grande. En effet, la machine à souder ne pourra pas tenir compte des défauts du tube, d’accostage ou de points de pointage trop imposants. La machine est programmée pour maîtriser le transfert d’énergie aux pièces soudées mais elle ne peut anticiper des soucis de préparation. La formation du soudeur à ce type de soudure lui permettra de compenser ces défauts en interagissant avec le bain de soudure en temps réel.

La gamme de produits AXXAIR

De fait, AXXAIR s’est employé depuis 1997 à proposer aussi bien des machines capables de faire des préparations de qualité, coupe orbitale mais également du dressage pour parfaire des coupes standard sur des tubes fins jusqu’à 3 mm d’épaisseur. Nous offrons également des machines à chanfreiner les tubes plus épais afin de pouvoir réaliser des soudures de qualité maîtrisée.

Notre large gamme de machines à souder est capable de couvrir les principaux marchés cités plus haut. Ces machines permettent de réaliser des soudures maîtrisées, reproductibles et documentées. Ce type de soudure peut être contrôlé avec les moyens les plus sévères, comme le contrôle par rayon X appelé dans le jargon Tir radio.

Dans des industries moins exigeantes, une inspection interne des tubulures au niveau des soudures est suffisante : cela se fait en général en utilisant un endoscope qui est une caméra pilotable à distance pour les système les plus performants et qui permet d’aller voir à l’intérieur des tubulures les zones soudées en vérifiant que les soudures sont pénétrées à 100% sur 360° et que la géométrie du cordon intérieur est visuellement correct (pas de défaut d’inertage interne par exemple, coloration ou phénomène de rochage). D’autres méthodes existent pour inspecter les soudures comme les machines d’inspection par ultrasons.

Les fonctionnalités d'acquisition de données disponibles dans la plupart des systèmes de soudage orbital permettent d’imprimer systématiquement les paramètres de soudage demandés au système (programme) mais également mesurent les valeurs restituées par le matériel. Dans nos postes à souder, cette acquisition est faite précisément toutes les secondes. Les soudures sont ainsi documentées précisément (jour de la soudure, heure de début de soudure) et permettent en plus de visualiser les alarmes (défaut que détecte le poste lors du processus de soudage y compris intervention de l’opérateur durant la soudure). La traçabilité de chaque étape du process est donc assurée.

AXXAIR accompagne ses clients dans la réalisation du processus global de coupe, dressage, chanfreinage et soudage orbital et ce dans plus de 60 pays à travers le monde.
Dans cette démarche de plus en plus étroite avec nos clients, nous mettons l’accent sur le service. Cela commence par la détermination de paramètres de soudage en phase d’avant vente en incluant la préparation. Puis par la suite, nous assurons la formation du personnel sur ces matériels afin de valider l’autonomie des utilisateurs vis-à-vis des applications qu’ils seront amenés à gérer.

Nouveau call-to-action