JOIN EXPERIENCE /

QMOS : Que faire lors d'un changement d'équipement de soudage TIG orbital ?

En tant que fabricant et vendeur d’équipements de soudage TIG orbital, nous sommes souvent confrontés à une question de la part de nos clients ou prospects, ainsi que de la part de nos partenaires distributeurs :

Le changement de marque ou de modèle d’équipement de soudage TIG orbital, automatisé ou mécanisé, justifie-t-il une nouvelle épreuve de qualification d’un mode opératoire de soudage (QMOS)? 

Il s'agit d'une question essentielle lorsque l’on considère la lourdeur de l’ensemble des démarches qui conduisent à l’obtention d’une QMOS, ainsi que l’impact financier.

Via cet article, vous apporter des éléments de réponse pour vous aider à mieux comprendre ce qu’impose réellement la norme régissant les Qualifications d’un Mode Opératoire de Soudage (QMOS). 

Qu’est-ce que le DMOS et la QMOS ?

Le DMOS est le Descriptif d’un Mode Opératoire de Soudage. Il décrit l’ensemble des étapes nécessaires à la réalisation d’une soudure donnée, selon plusieurs critères :

  • Le type d’assemblage (bout à bout tôle, bout à bout tube, en T, etc…)
  • Les dimensions et épaisseurs
  • Le procédé de soudage
  • La position de soudage
  • Le matériau d’apport s’il en est
  • Le type de courant (alternatif, continu ou pulsé)
  • Les températures de préchauffe, entre passes ou post-chauffage
  • Les traitements thermiques
  • etc.

C’est un descriptif très complet et précis de la soudure. Son rôle est de permettre la répétabilité d’une soudure dès lors que celle-ci est validée pour une application donnée.

La QMOS est la Qualification d’un Mode Opératoire de Soudage, c’est-à-dire un procès-verbal justifiant de la validité d’un DMOS pour une application donnée.

Pour faire simple, le DMOS est la recette, la QMOS est la validation de cette recette.

Passer une QMOS implique la venue d'un inspecteur de soudage travaillant pour le compte d’un Organisme Notifié (Institut de Soudure, APAVE, Dekra, etc…), durant laquelle la totalité du descriptif d’un mode opératoire de soudage (DMOS) lui est présenté. Plusieurs échantillons sont fournis à l'inspecteur et sont ensuite examinés en laboratoire pour être validés.

Il faut savoir que, selon les Organismes notifiés, une QMOS coûte au client de 700 à 1000 euros selon les tests effectués en laboratoire, plus la vacation de l’inspecteur, à savoir environ 750 euros par jour.

Il existe deux niveaux de qualification : un niveau 1 générique et peu restrictif, et un niveau 2 plus restrictif et nécessitant plus d’essais. Lorsque le niveau est non spécifié, les exigences du niveau 2 s’appliquent.

 

titanium TIG WeldingSoudure sur un tube titane à l'aide d'une tête fermée AXXAIR

Quel est le domaine de validité d’une QMOS?

Là est la grande question que se posent certains de nos clients, notamment l'un d'eux du secteur pharmaceutique possédant 40 DMOS sur son parc de machines de soudage et souhaitant le renouveler : « Si j’ai validé mes QMOS sur des machines d’une marque spécifique, dois-je les repasser si je change de marque ou de modèle plus récent d’une machine de la même marque ? »

La réponse est NON : selon la norme qui régit les QMOS, à savoir la norme EN ISO 15614-1 pour le soudage à l’arc et aux gaz des aciers, nickels et alliages de nickels, le modèle, la marque et le type d’équipement ne sont pas des variables essentielles justifiant une nouvelle épreuve de qualification.

En effet, les éléments définis dans un procès-verbal de QMOS sont nombreux, parmi eux : le type d'assemblage et de soudure, le type du matériau de base, l'épaisseur du matériau, les positions de soudage etc. En revanche, la désignation de marque ou de type d’équipement n'est pas mentionné.

Y a-t-il d’autres précisions sur les domaines de validité d’une QMOS?

Le chapitre 8 de la norme est consacré aux domaines de validité de la QMOS, et apporte plusieurs précisions :

  • La QMOS appartient à l’entreprise qui met en place sa réalisation « lorsque le fabricant qui a effectué cette épreuve conserve l’entière responsabilité de toutes les opérations de soudage réalisées selon ce mode opératoire ».
  • Une QMOS est valable pour une seule classe de matériaux de base.
  • L’épaisseur du matériau : l’ensemble des épaisseurs validées pour une qualification sont regroupées dans un tableau (Tableau 7 de la norme ci-dessous)

tableau 7

  • Concernant le soudage orbital, un diamètre D valide tous les diamètres supérieurs à sa moitié (domaine de validité: ≥0,5D).
    Ex : une qualification pour un diamètre de 50,8mm valide les diamètres de 25,4mm à l'infini. (pour le niveau 2 uniquement).
  • Une QMOS n’est valable que pour un seul procédé de soudage. En ce qui concerne le TIG orbital, nous parleront de procédé 141 (fusion avec fil) ou 142 (fusion simple)
  • La position de soudage : position PK pour le soudage orbital
  • Le type d’assemblage : pour l’orbital on parlera de bout à bout (BW ou Butt Welding) et parfois de soudures d’angle, mais cela doit être précisé pour la qualification
  • Le chapitre 8.5 dédié spécifiquement aux procédés ne spécifie rien pour le procédé TIG (procédé 14) à propos de la nécessité d’une nouvelle épreuve de qualification lors d’un changement de fabricant de la source de courant, alors qu'elle est précisée dans le cas du procédé 13 (MIG/MAG).
  • Le gaz de soudage est également considéré comme une variable essentielle, tout changement de gaz impliquera une nouvelle épreuve de qualification.

Gamme SATFX-2

Soudage TIG orbital : Gamme de têtes fermées SATFX - AXXAIR

Pour conclure : pourquoi la question se pose-t-elle alors que la norme est claire à ce sujet?

La norme est claire sur la question, notamment sur les variables considérées comme essentielles et dont le moindre changement conduit à l’obligation d’une nouvelle épreuve de qualification.

Alors pourquoi ce flou?

Un des chapitres de la norme concernant le soudage en mode pulsé, pour les procédés 13 (Soudage à l’arc avec électrode fusible sous protection gazeuse, à savoir le MIG/MAG), stipule qu'un changement de fabricant ne nécessite pas de nouvelle épreuve de qualification. C’est le seul cas pour lequel la question d’un changement de fabricant est levée, mais cela pourrait expliquer qu’il y ait un doute à ce sujet, car le TIG orbital, faisant partie des procédés 14, n’est pas concerné par la mention.

Orbital welding

Soudage TIG orbital : Tête de soudage ouverte (SATO) et module AVC Oscillation - AXXAIR

Il y a également confusion sur le sujet par rapport à une autre question, essentielle et actuellement en cours d’étude : le domaine de validité des Qualifications Opérateurs Soudeurs lors d’un changement de marque ou de modèle d’équipement de soudage automatisé ou mécanisé.

Cette question, qui est sur la table de plusieurs commissions dont celle du SNCT, fera l’objet d’un nouvel article, mais elle reviendrait à demander si l’on devait repasser un permis de conduire à chaque changement de modèle ou de marque de véhicule.

Ceci est un autre débat, mais il prête à confusion et ajoute du flou sur le sujet de la validité des QMOS, alors que celui-ci est clair :

Un changement de marque ou de modèle d’équipement de soudage ne nécessite pas une nouvelle épreuve de qualification d’un mode opératoire de soudage.

 

Pour en savoir plus sur les DMOS et QMOS et obtenir des conseils de nos experts, consultez notre guide en cliquant ci dessous :

DMOS -QMOS tous les conseils de nos experts

 

Sources : norme EN ISO 15614-1: Descriptif et qualification d’un mode opératoire de soudage pour les matériaux métalliques- Epreuve de qualification d’un mode opératoire de soudage- Partie 1: Soudage à l’arc et aux gaz des aciers et soudage à l’arc du nickel et des alliages nickel.

Laissez un commentaire

Recevoir notre newsletter mensuelle

Nouveau call-to-action

Écrit par
Tanguy Dujon

Technician and trainer at AXXAIR

newsletter.png

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER MENSUELLE DES TECHNOLOGIES ORBITALES