JOIN EXPERIENCE /

Comprendre les conditions de soudage en salle blanche

Souder en « haute pureté » ne suffit pas toujours pour remplir les conditions de travail en salle blanche. En fonction du secteur d’activité les normes varient en fonction des particules admises en production. Les secteurs concernés vont de l’agro-alimentaire, la biochimie, l’industrie pharmaceutique jusqu’à la fabrication de semi-conducteurs.

La soudure en environnement « salle blanche »

Le commun des mortels pense à une salle d’opération à l’hôpital en entendant « salle blanche ». Et il n’a pas tort. Les conditions de fabrication industrielles en salle blanche reprennent les grands principes de cet univers aseptisé.

#1 La qualité et la préparation des tubes avant la soudure orbitale 

Avant toutes choses, il faut que les tubes soient parfaitement préparés. En règle générale, des aciers inoxydables de type 316L font l’affaire … à condition de veiller à leur provenance et de prévoir un électropolissage. Bien entendu, les tubes doivent être exempts de toutes rayures, salissures ou autres aspects rédhibitoires.

#2 L’électropolissage

L’électropolissage est un procédé de traitement de surface électrochimique par lequel le métal de la couche superficielle est enlevé par dissolution anodique. C’est grâce à lui qu’il est possible d’éviter le plus de contaminations. Les atomes de fer et de nickel sont plus faciles à extraire du réseau cristallin que les atomes de chrome. L’électropolissage enlève donc préférentiellement le nickel et le fer, tout en laissant une surface riche en chrome, ce qui accélère et améliore la passivation des surfaces.

Il va de soi que lors de la préparation des tubes, toute action qui formerait des copeaux est à proscrire afin d’éviter toute rayure sur le métal. Bien entendu, toute action de redressage en revanche peut être effectuée grâce à nos équipements.

#3 Equipement de l’atelier pour souder en salle blanche

Bien entendu, il ne suffit pas de faire une soudure parfaite pour être agréé salle blanche. Tout l’environnement doit être sans poussière, sans microbe, la préparation des opérateurs (combinaison, …)  pour éviter toute contamination, l’air est filtré et renouvelé sans cesse.  

 

Et du côté législatif ?

#1 Des réglementations incontournables

Tout d’abord, il y a lieu à se référer à la loi en vigueur. Quatre classifications existent pour les salles blanches, définis en 1981 par les Etats-Unis.

Nous vous conseillons vivement la lecture à ce sujet sur ce site qui vous décrira en détail les normes à respecter (du « Federal standard 209 » aux normes ISO : histoire d’une adaptation aux progrès techniques).

ISO 14644-1:2015Salles propres et environnements maîtrisés apparentés – Partie 1 : Classification de la propreté particulaire de l’air, et ISO 14644-2:2015, Salles propres et environnements maîtrisés apparentés – Partie 2 : Surveillance du maintien des performances de la salle propre pour la propreté particulaire de l’air, fournissent le cadre relatif à la classification et à la surveillance de la propreté de l’air des salles propres.

#2 Un grand pas à franchir, mais l’enjeu vaut la chandelle

L’investissement – et la facture énergétique – sont des facteurs à ne pas négliger dans ce process. En fonction de la classe de salle blanche, on parle facilement de 7.000 à 300.000 Euro le mètre carré en fonction de la classification salle blanche choisie. Mais quand on considère que le marché des semi-conducteurs affiche une croissance de plus de 7 % par an, tout redevient intéressant à étudier.

#3 Une traçabilité sans faille de vos soudures

Il va sans dire que la traçabilité joue un rôle déterminant dans ce procédé : les numéros de lot, le courant de soudage, la vitesse de soudage : tout est passé au crible fin.

Grâce aux équipements de soudage orbital TIG, vous disposez de toutes les garanties pour réaliser des soudures parfaites, documentées, avec une répétitivité sans fin de la qualité.

Nouveau call-to-action

Laissez un commentaire

Recevoir notre newsletter mensuelle

Nouveau call-to-action

Écrit par
Frédéric Legrand

PDG fondateur d'Axxair

newsletter.png

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER MENSUELLE DES TECHNOLOGIES ORBITALES