JOIN EXPERIENCE /

Avantages et inconvénients des différents procédés de soudage?

Chaque procédé de soudage comporte des avantages et des inconvénients. Le choix d’un procédé de soudage par rapport à un autre dépend bien souvent du cahier des charges et des exigences.

Selon qu’il faille favoriser un haut rendement ou une soudure parfaite, le choix ne se portera pas forcément sur le même procédé de soudage des tubes .

 

Choisir un procédé de soudage : le coût de l’investissement

Le coût de l’investissement sera un point important à considérer. Il faut avoir un marché suffisamment large pour faire face à des investissements tels que les équipements à forte densité d’énergie.

Avec cette technologie, vous n’aurez pas à faire le choix entre le niveau de qualité ou le rendement : ces deux critères sont amplement remplis.

On utilise les procédés à forte densité d’énergie uniquement dans des industries où le niveau de qualité ou de production doit atteindre le maximum. Exemple : dans l’industrie du nucléaire ce sont les capsules de combustibles qui sont soudées avec ce procédé.

 Comment choisir le procédé de soudage le plus adapté ? Nos experts partagent  leurs conseils avec vous !

La qualité de la soudure

L’automatisation de la soudure est intéressante car grâce à la programmation d’un équipement de soudage on peut non seulement augmenter le rendement, mais maîtriser également la qualité de la soudure en fonction du résultat souhaité.

Ceci n’enlève rien à la nécessité d’avoir recours au soudeur expérimenté car c’est lui qui doit valider le résultat de la soudure après avoir mis au point le procédé de soudage. Contrairement au soudage manuel à l’électrode, les résultats de soudage sont parfaitement contrôlables.

Mais pour la plupart des équipements, un équipement de soudage est vite rentabilisé. En ce qui concerne le coût d'un équipement de soudage de type TIG orbital, certains utilisateurs arrivent à rentabiliser l’équipement avec une seule commande, en particulier dans le domaine des échangeurs de chaleur.

 

Le laitier

Le laitier est une sorte de « croûte » qui peut se former avec certains procédés de soudage qui n’utilisent pas ou peu de gaz de protection. Il faudra enlever ce laitier après le refroidissement de la soudure.

Bien entendu, ceci est une opération supplémentaire dont il faut tenir compte, mais en termes de qualité, ce laitier présente un avantage eu égard de la qualité de la soudure.

En fait : le laitier permet à la soudure de refroidir lentement contrairement à certains procédés de soudage sous protection gazeuse. De ce fait on obtient moins de déformations ou de contraintes à l’intérieur du métal soudé. Ces contraintes sont souvent difficilement quantifiables.

Les procédés de soudage suivants créent un laitier : Soudage à l’arc submergé et soudage à l’électrode (baguette).

 

La fumée de soudage

La fumée dégagée lors du soudage relève de nombreuses interrogations au niveau de la nocivité.

En fonction du procédé de soudage, la quantité de cette fumée est très variable : assez forte quand on soude à l’électrode (baguette) et au contraire très faible en soudage TIG (Tungsten Inert Gaz) voire même absente pour le soudage à forte densité d’énergie si ce dernier se réalise dans des pièces sous vide, loin du soudeur.

Pour en savoir plus sur les différents procédés de soudage et avoir toutes les cartes en main, n'hésitez pas à revisionner notre webinar pour choisir le plus adapté à votre production !

Nouveau call-to-action

Laissez un commentaire

Recevoir notre newsletter mensuelle

Nouveau call-to-action

Écrit par
Thomas Calleja

Technicien soudage (IWT)

newsletter.png

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER MENSUELLE DES TECHNOLOGIES ORBITALES